Rechercher
  • visio-crop

Arrachage des Betteraves

Chaque année, la météo est déterminante pour l’arrachage des betteraves. Les conditions d’humidité de sol peuvent parfois engendrer des dégradations de structure de sol importantes. Anticiper sur ces contraintes est donc très important afin de pouvoir planifier les chantiers.


Visio-Crop a développé un Outil d’Aide à Décision (OAD) pour permettre d’optimiser l’arrachage des betteraves. Il repose sur les données météo réelles et prend en compte les prévisions météo à 10 jours.


L’OAD calcule 3 indicateurs :


1) L’humectation du sol, qui est modélisée, à partir de la texture du sol et de la météo, en calculant les réserves hydrique du sol en mm.


2) La durée de conservation des betteraves (en tas) exprimée en degrés jours. Durant la conservation, des pertes en sucre et en eau sont inévitables car elles sont liées au métabolisme des betteraves avec notamment la respiration. En conditions réelles, les premières dégradations des betteraves sont observées au-delà d’un cumul de températures de 250 ° C. La prévision de la date d’arrachage, en lien avec les conditions météo, a donc un impact sur la conservation.


3) L’ indice de la tare terre.

La tare terre est constituée de la terre collant aux betteraves ainsi que des feuilles, cailloux, mauvaises herbes, bois, etc, transportés du silo en bord de champ jusqu'au centre de réception de la sucrerie. Le modèle prend uniquement en compte la terre attenante à la betterave.

Ci-dessus, les courbes indiquent l’indice de tare terre, qui dépend en grande partie des conditions météo pour 6 zones betteravière de France.


Le Nord de la France, qui a reçu plus de 120 mm depuis le 1° septembre, se retrouve actuellement avec des conditions de sol très humide, et donc compliqué pour les arrachages.


Les autres zones sont toujours très sèches, malgré les pluies de la semaine dernière. La tare terre ne devrait donc pas être élevé.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout