top of page
Rechercher
  • visio-crop

El Niño : les explications du phénomène

El Nino est un phénomène en vigueur depuis des milliers d’années. Cependant, c’est en 1800 qu’il a été nommé par des pécheurs péruviens, qui avaient remarqué que les pêches de poissons étaient plus abondantes tous les 6-7 ans au moment de Noël. Il a ensuite été étudié en profondeur par Gilbert Walker, physicien et statisticien, qui a mis en évidence une corrélation entre la pression atmosphérique de l’Ouest et de Est du Pacifique Sud. Il a démontré le fonctionnement sous forme de balance. L’augmentation d’un côté du Pacifique induit donc une diminution de l’autre côté. Il a ensuite créé un index permettant de déterminer si l’on assiste à un El Nino ou à La Nina.


Plus tard, l’indice ENSO a été développé. Il permet d’évaluer l’intensité du phénomène. Le graphique, ci-contre, représente cet indice sur 45 ans, et on peut voir les épisodes d’El Nino en rouge et de La Nina en bleu. Les années 1982-83, 1997-98, 2015-16 mettent en exergue les épisodes de réchauffement du Pacifique les plus intenses. On voit aussi qu’après une période de réchauffement, on assiste presque systématiquement à une phase de La Nina. Pour celle-ci, ce sont les années 1989-90, 2010-12 et 2020-23 qui ont été les plus extrêmes.

Explications du phénomène


L’ENSO (El Nino Southerm Oscillation) est un ensemble de phénomènes climatiques résultant d'une variation significative de la température des eaux de surface dans la région de l'océan Pacifique sud. Quand cette variation (de la température) du Pacifique Sud est positive, le phénomène est appelé El Nino, quand c’est l’inverse, il est appelé La Nina. C’est un phénomène cyclique ayant une périodicité de 2 à 7 ans. Sa durée est variable allant de 9 à 18 mois.


Situation normale

En année normale, la pression atmosphérique au Sud Est du pacifique est plus élevée (zone rouge) qu’au Sud-Ouest. Cela donne naissance aux Alizés, qui sont des vents balayant d’Est en Ouest le Pacifique. Les Alizés poussent les eaux chaudes superficielles, dans les régions australiennes, emportant avec elles des perturbations et les précipitations associées, appelée boucle convective de Walker. A l’inverse, de l’eau plus froide remonte le long des côtes de l’Amérique du Sud. A cause de ces phénomènes, le niveau de la mer est plus élevé à l’ouest qu’à l’Est.


Situation d’El Nino

Lorsque la pression atmosphérique augmente à l’ouest du Pacifique, le rapport de force réduit l’intensité des Alizés. Ceci a pour conséquence de créer des vents inverses, d’Ouest en Est et de déplacer les eaux chaudes superficielles dans l’Est du Pacifique Sud. Les perturbations et les précipitations sont donc décalées d’environ 3 000 km à l’est et le niveau de la mer est plus haut le long des côtes Sud-Américaines


Situation de La Nina

La Nina est le phénomène opposé à El Nino, il se produit quand la pression atmosphérique du Sud-Est du Pacifique est supérieure à la normale. La pression au Sud-Ouest est inférieure à la normale. La conséquence directe est le renforcement des Alizés. Ils poussent davantage les eaux chaudes vers les côtes australiennes et indonésiennes. Ceci a pour conséquence de déplacer encore plus les perturbations et précipitations vers l’Ouest.


Nous venons de voir ce qu'est El Nino ainsi que son fonctionnement. Dans notre prochain article nous verrons les impacts mondiaux ainsi que prévisions pour 2024



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page